La valeur de la musique aujourd'hui

share

juin 28, 2016

Quelle est la valeur de la musique aujourd’hui ? Le 28 juin 2016, SABAM a présenté, en collaboration avec le Dr. Micheline Lesaffre d’IPEM-UGent et le bureau d’études de marché Profacts,  une étude qui donne une réponse à cette question.

Au cours de la conférence de presse, les résultats suivants ont été présentés :

  • La culture de la musique continue à évoluer vers une économie d'expérience. Le consommateur préfère la valeur émotionnelle et sociale d'une expérience musicale unique et de qualité à la « possession » de musique.
  • L'émergence de la « culture du gratuit » a réduit la musique à un bien économique presque sans valeur.
  • Le Belge va le moins souvent à l'opéra, en discothèque et à des concerts classiques. Par contre, nous allons au cinéma, à des concerts de pop/rock et à des soirées au moins quelques fois par an. Les jeunes (18-29 ans) et les personnes qui ont un haut niveau d'éducation fréquentent plus souvent des événements culturels.
  • Pour 76% des Belges, la musique a de la valeur et pour 61%, la musique est vraiment importante. En Belgique, on écoute en moyenne 3.66h de musique par jour.
  • Pour les Belges, le pop, le rock et la musique classique sont les 3 genres que les plus populaires.
  • 78% des Belges apprécient de la musique de fond dans les lieux publics et 67% y prêtent attention.
  • 71% des Belges préfèrent la musique sur le lieu de travail.
  • 56% des Belges estiment être plus productifs si l’on diffuse de la musique sur le lieu de travail. Pour 72% des dirigeants d'entreprises commerciales, leurs employés sont plus productifs lorsqu’ils diffusent de la musique sur le lieu de travail.
  • 84% des entreprises commerciales diffusent de la musique. Dans le secteur horeca, ce pourcentage monte jusqu’à 98%.
  • Pour 63% des entrepreneurs d’une entreprise commerciale la musique crée de la valeur ajoutée pour leur entreprise.
  • Dans un café où on ne diffuse pas de musique et où une boisson coûte €1.8, les répondants se disent prêts à payer €1.9 pour la même boisson lorsqu’on diffuse de la musique. Ces résultats confirment que la musique doit être considérée comme un investissement réel et non comme un coût, avec pour conséquence directe la possibilité d’accroître son chiffre d'affaires.
  • Malgré le fait que seuls 39% des Belges sont encore prêts à payer pour la musique, 74% estiment qu’il est important que les auteurs soient rémunérés lorsque leur musique est utilisée.
  • Pour 57% des Belges, il est dès lors équitable que les commerçants paient une redevance aux auteurs, compositeurs et éditeurs lorsqu’ils diffusent de la musique dans leur commerce. Auprès des commerçants eux-mêmes, ce pourcentage monte à 67%.

 

Vous pouvez retrouver l'étude complète en cliquant ici.

À propos de la Sabam

La Sabam a été fondée en 1922 par des auteurs, pour des auteurs. Société privée, la Sabam perçoit, gère et répartit les droits d’auteur revenant aux auteurs. Elle est l’interface entre le créateur et l’utilisateur des oeuvres. La Sabam garantit aux auteurs une juste rémunération pour l’utilisation de leurs oeuvres en dehors du cercle familial.

En tant que société culturelle la plus importante de Belgique, elle représente 39.000 auteurs et plus de 4 millions de créations. La Sabam joue un rôle actif dans la diffusion de la culture en Belgique et à l’étranger, par le soutien qu’elle apporte aux auteurs et par le réseau qu’elle met à disposition.

La Sabam représente le répertoire musical tant belge qu’international. Pluridisciplinaire, la Sabam se compose de paroliers, compositeurs, éditeurs, auteurs dramatiques, chorégraphes, réalisateurs, scénaristes, dialoguistes, créateurs radiophoniques, auteurs de sous-titres, traducteurs, romanciers, poètes, auteurs de bande dessinée, illustrateurs, journalistes, sculpteurs, peintres, vidéastes, dessinateurs, photographes, graphistes…

Tel: 02/286 83 83

Sabam scrl
rue d'Arlon 75-77
1040 Bruxelles